Sujets sur l'EUROPE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sujets sur l'EUROPE

Message par vico le Dim 13 Sep - 17:40

Postez-vos colles corrigées


Dernière édition par vico le Lun 21 Sep - 19:43, édité 1 fois
avatar
vico
Admin

Messages : 36
Date d'inscription : 12/09/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://teampomaks.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sujets sur l'EUROPE

Message par vico le Mer 16 Sep - 17:47

QUINZAINE 1: Groupe 7 (Brice, Théo, Victor)

Khôlle n°1

Selon Czelaw Porebski, « perçue comme créatrice de la culture et propagatrice des plus hautes valeurs, l'Europe ne se fixe aucune frontière ». En quoi est-ce un problème ?


Plan :

Introduction : L'Europe a hérité des valeurs véhiculées par la philosophie grecque, la culture juridique romaine (légalité) mais aussi le chrétienté (dignité, liberté) : ce sont les fondements de la culture européenne. Or ces normales absolues se sont répandues à travers le monde, à tel point qu'il devient difficile de penser l'Europe comme un espace délimité par des frontières, étant donné son ouverture à l'extérieur.
Selon Czeslaw Porebski,…. (sujet englobe la problème).

I. Quelles sont alors les limites de l'Europe

A) Les différentes définitions de l'Europe

Délimiter l'Europe = difficile (Europe politique, économique, historique, culturel…).
Porebski distingue 6 Europes différentes :
- celle des géographes ;
- celle issue d'un long processus englobant tous les aspects de la vie humaine ;
- celle des pays « européens » purs et durs (France, Espagne, Royaume-Uni…) ;
- celle des postulats relatifs à sa mission historique à travers les âges ;
- l'Union européenne ; et enfin
- celle des communautés des idées et des comportements = l'Europe culturelle.
C'est cette dernière définition qui nous intéresse ici.

B) L'Europe est partout

L'Europe s'est développé hors d'Europe, de même qu'il y a des origines extra-européennes. EX : religion en Asie et en Afrique du Nord (christianisme).
Influence culturelle surpuissante → propagation des valeurs qui sont devenues universelles. UNIVERSALISME : légalité, dignité, liberté.
Idée : les valeurs européennes ne sont pas qu'en Europe, mais dans le monde entier.

C) L'Europe est nulle part

Il y a des divisions au sein de l'Europe. Les pays les plus puissants de l'Europe n'ont pas cherché à montrer ce qu'ils avaient en commun mais au contraire leur but a été souvent de se démarquer.
EX : Angleterre tournée vers les océans, Espagne vers ses possessions, Russie, et même la France qui se voit comme le centre du monde grâce à sa culture spécifique.
Dans tous ces cas : sentiment d'exclusivité nationale → opposition au reste de l'Europe.
Donc il advient difficile de parler de pays européens et donc d'Europe car les intérêts nationaux prévalent.

II. L'uniformisation des valeurs européennes

A) La culture européenne a toujours été au centre des fondements de l'Europe

Quand on parle de culture européenne, on prête souvent à J. Monet la phrase « si c'était à refaire, je recommencerai par la culture ». Cette citation apocryphe illustre le fait que le sentiment d'appartenance culturelle a toujours été dans les déclarations des pères fondateurs. En effet, selon R. Schuman : « l'Europe, avant d'être une alliance militaire ou une entité économique, doit être une communauté culturelle dans le sens le plus élevé du terme ».

B) Le revers de la médaille : l'ethnocentrisme européen

La civilisation européenne est perçue comme LA civilisation. Ironie dans l'affirmation de Porebski « perçue comme », « des plus hautes valeurs ». Lévi-Strauss critique cela dans son œuvre, à savoir l'ethnocentrisme européen.
EX : musique, littérature, éducation. Volonté de répandre la vision européenne au monde entier.

C) La révolte de l'Orient contre l'Occident

Ajd, on voit que cette propagation des soit disant plus hautes valeurs provoque la révolte de certains peuples qui ne partagent pas les mêmes idées et refusent d'être soumis à une culture qui n'est pas la leur. Certains l'ont partagée (Turquie de Kemal Ataturk), d'autres non (Turquie actuelle : intéressant de montrer l'évolution avec Erdogan, et enfin de manière + violente : l'E.I qui lutte contre la propagation des valeurs notamment européennes).

Conclusion : manque de cohérence dans la culture européenne → des cultures nationales plutôt.
EX : la version française de la revue européenne Lettre internationale (publications intellectuelles en plusieurs langues européennes, échanges d'idées : Italie, Espagne, Allemagne, Russie, Macédoine, Tchécoslovaquie, Serbie, Croatie, Roumanie…) a disparu dans l'indifférence générale en France alors qu'elle avait vu le jour à Paris en 1984.

Note : 15/20 (Gaveau)

Remarque(s) : bien insister sur l'UNIVERSALISME, la mission civilisatrice d'éclairer le genre humain, maintes fois confronté à des violences.
En voulant être universelle, l'Europe s'est fait des ennemis. Promesses non-tenues de l'Europe.
Voir ce qu'on appelle « Londonistan ».


Fichiers joints
Kholle n°1 - Europe culturelle, contours de l'E, Ukraine.doc Vous n'avez pas la permission de télécharger les fichiers joints.(28 Ko) Téléchargé 4 fois


Dernière édition par vico le Dim 20 Sep - 22:14, édité 2 fois
avatar
vico
Admin

Messages : 36
Date d'inscription : 12/09/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://teampomaks.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sujets sur l'EUROPE

Message par emilbr le Dim 20 Sep - 20:24

Khôlle n°1

La façade maritime européenne


C'est un sujet à relier au thème de la place des façades maritimes dans la mondialisation. C'est un sujet qui amenait à comparer notamment la grande interface de l'Europe la Northern Range avec d'autres façades maritimes mondiales.

Intro : héritage du moyen âge avec la Hanse au Moyen Age en mer du nord qui était une association de villes portuaires et dont les marchands avaient des privilèges. Aujourd'hui correspond à la zone de la Northern Range. Avec la mondialisation et la multiplication des échanges maritimes, les ZEE des Etats prennent bcp d'importance et c'est pourquoi les façades maritimes sont très développés.
Problématique : En quoi la façade maritime est caractéristique de l'intégration à la mondialisation?

I. Les ports du nord de la Northern Range


Principale interface de l'Europe, cad là où la majorité des marchandises entrant et sortant d'Europe passe. Northern Range : Du Havre à Hambourg.
Rôle de l'hinterland européen (dans le cours) espace rhénan
Mais une importance moindre par rapport à la grande interface de la Chine. Rotterdam n'est qu'autour de la 9e-10e place en terme de trafics de conteneurs.

II. Les ports du Sud


Les ports de méditerranée n'ont pas la même stratégie que les ports du Nord. Eux veulent profiter de l'effet tunnel, cad qu'ils se trouvent sur de grandes lignes commerciales (trafic du canal de Suez à Gibraltar vers les USA par exemple) et ce sont donc des ports de passages. Deux principaux ports : Gioia Toro et Barcelone.
Ce sont aussi des ports qui doivent gérer des flux humains en plus des flux marchands. Ils se trouvent à la limite de l'espace Schengen, la méditerranée est une zone de frontière avec l'Afrique du Nord.
Frontex essaye de gérer et contrôler les flux humains qui viennent de Méditerranée. Possède l'un des meilleurs système de repérage au monde.
EX: Lampedusa montre l'absence d'une politique européenne cohérente sur l'immigration.
avatar
emilbr

Messages : 21
Date d'inscription : 13/09/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sujets sur l'EUROPE

Message par vico le Lun 21 Sep - 19:44

Khôlle n°2

Que cherchent les européens : paix ou prospérité ?


Plan :

Introduction : Chaque époque et chaque partie du continent a produit sa propre vision de ce que devrait être l'Europe unie et des modalités permettant de créer des conditions de paix durable et de prospérité sur le continent européen. Après 1945, c'est bien sur une conviction forte qu'est née l'Europe : l'idée que le libre-échange appuyé sur le libéralisme produit la prospérité matérielle, fait reculer la misère, réalise le développement et, in fine, conduit à la paix durable.
On constate ainsi qu'il y a une corrélation entre la notion de prospérité et celle de paix.
De fait, dans quelle mesure peut-on dire que la paix et la prospérité font partie des fondements de la conscience européenne ?

I. Le contexte a beaucoup influencé la volonté des européens

A) La notion de paix présente dans la conscience des européens bien avant la seconde GM

Recherche de solutions pacifiques aux rivalités européens tout au long des siècles précédents : émergence d'une conscience européenne commune.
Idée de paix universelle et perpétuelle dans :
- le Grand Dessein du Duc de Sully (= projet de confédération européenne élaboré entre la fin du règne d'Henri IV et sa mort en 1641).
- Essay towards the present and future peace in Europe de William Penn en 1654 ;
- Extrait du « Projet de paix perpétuelle de M. l'Abée de Saint-Pierre » de Rousseau puis Kant ;
- 1814 : comte de Saint-Simon → fédéralisme européen en vue d'une paix durable
- 1929 : discours d'Aristide Briand devant la SDN : « Union fédérale européenne » + marché commun = idée de paix et de prospérité.

B) Cela dit, ce n'est qu'après 1945 que la paix et la prospérité deviennent deux notions concrètes dans les projets européens

Après la seconde GM : volonté chez les européen d'instaurer la paix pour éviter tout conflit futur : fin du bellicisme entre européens.
Même si les écrits réclamant la paix font partie du patrimoine commun des Européens, la conception d'une Europe fondée non seulement sur la paix mais aussi sur le développement économique, c'est-à-dire sur la prospérité, reposant sur une association librement consentie d’États, est relativement récente.
Cela est du au contexte :
- la paix parce qu'on ne veut plus de guerre ;
- la prospérité parce que les puissances sont en difficultés au sortir de la guerre : urgence. L'économie a été au coeur d'un projet car le contexte politique le rende indispensable (reconstruction + endiguement du communisme) = impératif géostratégique.

Donc les européens cherchent aussi bien la paix que la prospérité en Europe mais par intérêt et nécessité, pour leurs intérêts nationaux.

C) Les tentatives de reconciliation

Déclaration de Schuman le 9 mai 1950 : appel à la réconciliation franco-allemande. Appui de Adenauer et des démocrates-chrétiens de différents pays.
La aussi c'est du au contexte : on a peur de la revanche de l'Allemagne + ancrage de la RFA dans le camp occidental.
Plus tard, Ue : rôle pacifique. Prix Nobel de la Paix en 2012 grande pacificatrice du contient mais pas seule (allié à la puissance de l'OTAN et donc des E.-U).
EX : Catherine Ashton (ex-Haut représentant de l'Union aux affaires étrangères et à la politique de sécurité) → rôle important dans l'accord du 19 avril 2013 à Bruxelles entre la Serbie et le Kosovo.

II. La corrélation entre paix et prospérité

A) La paix encourage la prospérité ou la prospérité encourage la paix ?

- Il y a rarement de la prospérité en temps de guerre. Le contexte doit être favorable au développement économique pour que la prospérité règne. On ne peut pas fonder une économie sur des structures incertaines. Donc on peut penser que la paix est indispensable à la prospérité.
- De même, la prospérité entraîne souvent la paix. Prospérité = période de croissance économique avec bonne qualité de vie de l'ensemble de la population : bcp moins de réticences de la part de la population, bcp moins de conflits à l'intérieur de l'Europe si les gens ont de bonnes conditions de vie. Mais si la prospérité n'est pas là, alors cela favorise aussi bien la montée des extrêmes (les crises économiques en témoignent), la haine… et pas la paix !
Donc il y a une prise en considération de l'économie dans le projet européen du fait de cette corrélation paix/prospérité.

B) L'idée de l'Europe à partir des années 70 : créer une monnaie unique

Jacques Rueff : « L'Europe se fera par la monnaie ou ne sera pas ».
Le 11 mars 1970, Jacques Rueff, économiste et haut fonctionnaire français, félicite Pierre Werner, ministre d'État, président du gouvernement et ministre des Finances du Luxembourg, pour son étude sur «L'Europe en route vers l'Union monétaire».
Monnaie = outil de dynamisme de marché = outil de la prospérité !

C) Mais on a souvent confondu prospérité et course à la croissance

Effectivement, on a privilégié la course à la croissance croyant que c'était synonyme de prospérité.
Ajd, le projet est plus une prospérité durable qu'une course à la croissance. Le nouveau modèle pour la stratégie de l'UE 2020 doit éviter les erreurs de la stratégie de Lisbonne.
L'UE n'a pas besoin d'une stratégie de la concurrence mais d'une stratégie durable de la prospérité.

Conclusion : Ajd la paix est quasi acquise en Europe, on cherche davantage la prospérité. EX : Grèce. Dans les Balkans, l'Europe c'est la paix mais pas la prospérité : la Croatie a rejoint l'UE en 2013 et les européens ont joué un rôle important dans la pacification, stabilisation des Balkans.
Or ce pays est rentré dans l'UE alors qu'il était frappé de plein fouet par la crise économique malgré les 1 milliard d'aides européennes.

Note : 13/20 (Llored)

Remarque(s) : Parler des missions de paix de l'Europe en dehors de ses frontières.

avatar
vico
Admin

Messages : 36
Date d'inscription : 12/09/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://teampomaks.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sujets sur l'EUROPE

Message par Zozosw4gg le Sam 26 Sep - 14:41

Colle du mardi 15 septembre 
La citoyenneté Européenne 

« Est citoyen européen toute personne ayant la nationalité d’un Etat membre »
Institué par le traité de Maastricht 1992 et completé par le traité d’Amsterdam en 1997. 
Citoyenneté qui ne remplace pas la citoyenneté nationale. 
Eurosceptiques : montant dans l’Ue. 
Participe au renforcement de l’identité européenne, à l’appartenance à cette Union. 
Mais qu’en est-il vraiment ? 

I) La tentative de créer une citoyenneté 

a) la Chartes des droits fondamentaux 
Conseil Européen de Nice 7 dec 2000
54 articles qui définissent les droits fondamentaux des citoyens de l’Union. 
6 valeurs : dignité, liberté, égalité, solidarité, citoyenneté, justice
Contribue à faire de l’union européenne un modele universel en matière de liberté et de droits. 

b) Agrandir le territoire national 
Citoyens européens ont le droit de circuler, de travailler et d’étudier sur le territoire des pays membres. 
Espace Schengen, entré en vigueur le 26 mars 1995, prévoit la libre circulation des hommes dans les Etats signataires. 
En gros, une citoyenneté européenne tente d’offrir des opportunités, d’élargir le champ d’horizon des citoyens non pas seulement sur le territoire national mais sur l’espace européen.   

c) Un enracinement par la culture 
1er domaine identifié comme à meme de créer un semaient de communauté au sein de l’Ue. 
Le sentiment d’appartenance est plus profond chez les jeunes, qui plus est ceux scolarisés. Citoyenneté européenne qui passe par l’éducation. Possibilité des programmes Erasmus aussi. 
Surtout, un martèlement de cette idée à travers l’école. On a suivi les cours d’ECJS, où nous était enseigné l’importance de l’Ue, de la citoyenneté. Aujourd’hui, encore pire, commence encore plus jeune, avec l’ECM (Education civique et morale) obligatoire pour tous les niveaux. 
=> Réelle volonté d’ancrer cette idée. 

Des symboles : drapeau européen => Ok tout le monde connait 
Hymne européen : l’hymne à la joie : seul les classes éduqués le savent 
Devise européenne ; Uni dans la diversité, pareil 
Passeport : marqué Union Européenne avant République français, un symbole seulement

II) Une citoyenneté qui existe vraiment ? 

a) le sentiment européen
Moins de 6/10 se sentent citoyen de l’Ue
Moins de 2/10 se sentent « tout à fait citoyen »
Sentiment de ne pas être européen plus fort dans les classes sociales les plus basses, chez les plus agés, chez les personnes déscolarisés jeunes. 
Comparé à la citoyenneté nationale :  seulement 2% se sentent européens avant d’être citoyen de leur pays. = tres faible 

b) Une citoyenneté sans pays, quel sens ? 
Ue n’est pas un pays : 
pas de constitution 
pas de langue commune
pas d’armée commune 
Pb qui se pose sur l’identité européenne : seulement une Union d’Etats. 
Une citoyenneté sans pays : étrange. Les citoyens ont deja la citoyenneté de leur Etat, une deuxième, floue. En quoi elle consiste ? personne ne sait. Don d’hubicuité des citoyens européens, plusieurs qualifications ? Pas de sens 

c) Une exclusion, un renfermement 
« La forteresse Europe ». Création de cette citoyenneté pour renforcer l’idée de vivre dans un monde impénétrable. Mais finalement, ne sert pas à grand chose, seulement un symbole. 
Projet européen à la base, créer une communauté chrétienne. 
Plus valable aujourd’hui avec la diversification des origines, des religions, meme si la France reste le seul pays laïque de l’Ue. Si on ne peut plus definir le peuple européen par sa religion, par la citoyenneté européenne. 


Conclusion : Ca sert à rien, c’est juste un symbole.
avatar
Zozosw4gg

Messages : 7
Date d'inscription : 13/09/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sujets sur l'EUROPE

Message par emilbr le Mar 29 Sep - 20:14

Sujet : les Etats méditerrannéen de l'UE, des pays en crise structurelle?


La crise a frappé l'UE et plus particulièrement les pays du sud de l'Europe depuis 2009. Ces pays sont marqués par un chomâge parmi les plus hauts d'Europe et une dette très importante. Si la crise est conjecturelle, c'est bien à cause de leurs déficiences structurelles que ces Etats n'arrivent pas à se sortir de la crise.
Problématique : quels sont ces déficiences structurelles?

I Des Etats fragiles
A Un Etat de droit faible
Corruption forte en Croatie. Problème de la maffia en Italie qui finançait le parti au pouvoir (le parti démocrate pendant des années) et donc qui devait prendre en compte les interêts de cette maffia. En Espagne plusieurs scandales de corruption
B La faiblesse fiscale des Etats
En Grèce problème pour collecter les impôts car pas assez de fonctionnaires et l'Etat ne sait pas qui est propriétaire de quoi. Les groupes les plus riches ne payent pas d'impôts : armateurs, Eglise Orthodoxe.
C Tensions régionales à l'intérieur des Etats
Nord/Sud de l'Italie, Catalogne en Espagne, Athènes et la Grèce du Nord

II Les problèmes économiques structuraux
A Le problème industriel
Grèce n'a jamais connu de véritable révolution industrielle économie seulement viable grâce au tourisme. En Italie, les petites entreprises sont très fragiles et très nombreuses. Les grosses entreprises se sont toujours développés grâce à l'appui de l'autorité publique. Ex : Fiat financé par l'Italie fasciste
B Secteur économique en difficulté
Construction en Espagne qui a conduit à la crise (éclatement de la crise immobilière), secteur bancaire en Italie à cause de la hausse des créances douteuses, le recul du crédit. Secteur bancaire aussi en Grèce miné par les créances douteuses où les prêts non performants représentent 30% des créances.
C Le problème de la monnaie
Euro bcp plus fort que les anciennes monnaies nationales et donc problème de compétitivité de ces économies.
avatar
emilbr

Messages : 21
Date d'inscription : 13/09/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sujets sur l'EUROPE

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum