Octobre 2015

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Octobre 2015

Message par vico le Dim 13 Sep - 17:20

Récapitulatif des évènements importants :
avatar
vico
Admin

Messages : 36
Date d'inscription : 12/09/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://teampomaks.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Octobre 2015

Message par emilbr le Mer 7 Oct - 19:00

Turquie
Tension très vite suite aux incursions d'avions de chasse russe dans l'espace aérien turc. L'OTAN et la Turquie sont très sévère vis à vis  de l'attitude russe au Moyen Orient à cause des bombardements des groupes de l'opposition syrienne considérés comme amis par Ankara : le Front Al Nosra et Ahrar Al Sham.

Jusqu’à récemment, les relations russo-turques étaient excellentes,mis à part le dossier syrien.
Très dépendante de la Russie pour sa consommation d’énergie (60 % du gaz consommé en Turquie est fourni par Gazprom), Ankara a vu ses échanges commerciaux avec le grand voisin du nord décliner de 21 % ces sept derniers mois, par rapport à la même période en 2014. Le projet de construction du gazoduc russe Turkish Stream a été repoussé, ainsi que le chantier de la centrale nucléaire que Rosatom, le géant russe du nucléaire civil, s’est engagé à construire dans la région de Mersin (sud). Pour les dirigeants turcs, l’entrée en action de la Russie en Syrie est la conséquence de la faiblesse des Occidentaux. Les Turcs ont bien compris que la Russie, puissance continentale obsédée depuis Catherine II par son accès aux mers chaudes, est prête à tout pour conserver et élargir sa base de Tartous sur la Méditerranée.

Europe
Tentative de négociation des Européens à une solution sur le problème des réfugiés avec la Turquie.L'idée de créer des camps en Turquie où les réfugiés seraient enregistrés pour ensuite venir en Europe a été réjeté.De même que l'idée de patrouille maritime gréco-turque refusé par Athènes.
Des hauts fonctionnaires européens doivent se rendre à  Ankara pour établir un plan qui sera soumis au conseil européen de la semaine prochaine.

Allemagne
retournement de l'opinion allemande sur la question des réfugiés. Plus d'1,5 millions de demandeurs d'asiles pourraient affluer en Allemagne en 2015. Plusieurs dirigeants politiques de tout bord considèrent que l'Allemagne a atteint ses capacités d'accueil.
La popularité de Merkel a baissé de 10 points en septembre à 53%.

Brésil
Position très fragile de Dilma Roussef. Son gouvernement est composé de son parti le parti des travailleurs (gauche) et le parti du mouvement démocratique brésilien
(centre). Eduardo Cunha, président de la chambre des députés est impliqué dans le scandale Petrobas (corruption de responsables politiques de tout bord au brésil avec la compagnie Petrobas qui versait des pots de vin)
Il menace de faire destituer la présidente historiquement impopulaire (10% d'opinions favorables) car c'est lui qui étudie et rejette ou non les demandes de destitution par les parlementaires du chef de l'Etat.
Il considère que le PT de roussef l'a piégé et fait comprendre que s'il tombe il ne sera pas le seul, visant la présidente.
avatar
emilbr

Messages : 21
Date d'inscription : 13/09/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Octobre 2015

Message par vico le Ven 9 Oct - 0:28

Ce n'est pas à moi de faire l'actu mais j'ai lu la presse italienne ce soir et j'ai relevé quelques sujets sur l'Italie dont on parle pas ou peu dans les journaux français et qui sont plus ou moins intéressants :

[ITALIE]

ECONOMIE
- Niveau économie, retour de la croissance et confiance des investisseurs.

PROFITEUR
- Ignazio Marino, le maire de Rome (parti démocrate, comme Renzi) a démissionné après avoir été accusé d'avoir utiliser la carte de crédit de la ville pour se payer environ 20 000 euros de resto (notamment les jours fériés et les weekends) qu'il a remboursé oklm avant de démissionner (après qu'il ait été dénoncé). Il a dit qu'il avait plus le soutien de ses potos, notamment de Renzi qui est le président du Conseil italien (=l'équivalent du président de la Rép française), qui a pris ses distances avec ce scandale.
A noter cela dit qu'il n'était pas impliqué dans le récent scandale de "Mafia capitale" (qui a révélé un vaste réseau de corruption impliquant l'ancien maire de droite mais aussi quelques élus du parti démocrate)

PEDOPHILIE
- Un prête italien a justifié la pédophilie dans un reportage à la télé... Vraiment Very Happy Very Happy ! En gros il a dit qu'il est allé dans les écoles, et qu'il y a des enfants qui cherchent de l'affection parce qu'ils n'en reçoivent pas chez eux. Et il a dit sereinement "ils peuvent parfois tomber sur un prêtre qui cède, et ça je peux le comprendre." Gros scandale en Italie !

GUERRE CONTRE L'EI
- Le Corrierre della Sera (le journal le plus vendu en Italie) a fait un article expliquant que “L’Italie va bombarder l’Etat islamique. Les Tornado sont prêts à entrer en action en Irak.” alors qu'avant ils fournissaient juste des armes aux kurdes et des opérations de reconnaissance dans le cadre de la coalition internationale.
Les ministres de la Défense, de l'Intérieur et des Affaires Etrangères se sont dépêchés de dire que rien n'était encore sûr et qu'il fallait un accord du Parlement. Ce qui a valu le gros titre en une d'Il Fatto Quotidiano "nous sommes est en guerre (mais personne ne le dit)" expliquant que “L’Italie est sur le point de bombarder l’Irak et c’est dans le Corriere della Sera que la communauté nationale l’apprend.”

MACHISME
- Un autre scandale très très rigolo en Italie (qu'est-ce qu'il y en a....!!!) : deux sénateurs italiens ont été exclus pendant 5 jours parce que l'un a montré sa queue d'un geste des mains pendant qu'une autre sénatrice parlait, et l'autre l'a imitée en train de sucer (avec ses mains). Un des concernés s'appelle Barani et la sénatrice l'a traité de "sale porc" si j'ai bien compris l'insulte. Mais le plus drôle, c'est que la sénatrice, pour expliquer au président du Sénat ce que Barani avait fait, elle a du reproduire l'imitation, en mettant genre les mains en mode suceuse. Je vais vous envoyer le lien youtube.

MIGRANTS
- Questions migrants, le campement de Vintimille (frontière italo-française, sachant que les Français ont barricadé la frontière aux migrants) a été démantelé sur la décision du maire (parti démocrate) qui en avait marre.

BERLUSCONI BUSINESS
- Le groupe Mondadori (appartenant à Berlusconi) a racheté RCS Mediagroup (99,9% du capital plus exactement, soit environ 127 mio d'euros). Les deux groupes, c'est des éditeurs qui rassemblent des maisons d'éditions, surtout de journaux ou de livres (notamment ceux de Houellebecq) : Mondadori a 27% de parts de marché en Italie, RCS Mediagroup 11,7%. Leur union ça donne près de 40% du marché de l'édition national, dont près de 70% pour le livre de poche (monopole unique en Europe).
Pour info, Berlusconi a une fortune de presque 6mio de dollars (6ème homme le plus riche d'Italie) est toujours président de son parti Forza Italia, à mon avis il veut se représenter mais c'est fini pour lui. Il a quand même été 9 ans président du Conseil (en 3 fois). Il a trop de scandales judiciaires avec lui, fraude fiscale etc.

RELIGION CATHOLIQUE
- L'année 2015-2016 est l'année du Jubilé de la Miséricorde à Rome (=Année sainte extraordinaire). Ca a été décrété par le Pape François. Le dernier jubilé, c'était sous Jean Paul II en 2000 et l'avant-dernier, Jean Paul II aussi en 1983.
avatar
vico
Admin

Messages : 36
Date d'inscription : 12/09/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://teampomaks.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Octobre 2015

Message par vico le Ven 9 Oct - 13:14

CONTEXTE MONDIAL

- RUSSIE : l'économie russe est au plus mal en raison d'un prix du baril de brut historiquement bas (+ sanctions occidentales).

- CHINE : dévalue fortement sa monnaie pour éviter une crise économique

- ÉTATS-UNIS :
> croissance du PIB de 3,7 % entre avril et juin 2015 (1,4 point de + que les prévisions) grâce à
→ la consommation des ménages : +3 % ;
→ les investissements en entreprises : +3,1 % ;
→ les stocks : +8,3 %
Conséquences : nombre d'inscriptions au chômage en recul de 8,75 % sur un an.
> Premier producteur de pétrole de la planète ! (stratégie de surproduction de l'Arabie Saoudite caduque : les EU accumulent chaque jour entre 1 et 2 millions de barils de plus que ce qu'ils consomment).
L'entrée de l'Iran sur le marché des hydrocarbures augmente l'offre d'hydrocarbures.
Conséquences : possible prix futur du baril à 20 dollars = néfaste pour un grand nombre d'économies dont la rente énergétique achetait la paix sociale.

- EUROPE : reste le marché intérieur le plus riche de la planète + stabilité sociale et politique remarquable.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

POINTS CHAUDS

- SYRIE :

> Quel bilan aujourd'hui ? après 4 ans de guerre, bilan très lourd : 240 000 morts, 900 000 blessés, 5 millions de réfugiés et 8 millions de déplacés internes.
Solution politique redouté mais probable : partition du pays.
Rebelles regroupés autour du Front Al Nostra dans l'armée de la conquête (Jays al-Fatah) détiennent des villes.
Daech s'est emparé de Palmyre + centre de la steppe syrienne, menaçant Damas et Homs.
Qq villages récupérés par armée syrienne (+Hezbollah) mais globalement toute la frontière avec Israël (le Golan occupé) = rebelles

> Fin très proche du régime de Bachar ? Non. Si l'armée plie, elle ne rompt pas.
Cependant, la France pense que le régime est suffisamment affaibli pour négocier une transition politique : il faudrait que Bachar accepte de quitter le pouvoir et que ses alliés l'abandonnent.

> La solution politique du Quai d'Orsay ?
Septembre 2013 : FH voulait bombarder les forces syriennes + armer l'opposition + aucun dialogue envisageable
Mais survie de Bachar + faiblesse de la Coalition nationale syrienne + mvt djihadistes…
Les Américains ont vite compris que Bachar resterait et qu'il n'y avait plus  de force militaire « modérée » capable de constituer une alternative crédible.
Juin 2014 : Daech en Irak → assassinat d'otages américains + progression en Syrie
Désormais, il faut maintenir coûte que coûte les institutions syriennes pour éviter que Syrie = groupes terroristes (nouvelle cible des EU). EU réclament tjrs son départ mais le ton a changé.
France a suivi plus tard (en raison du « droit-de-l'hommisme » [Hubert Védrine] et pragmatisme éco : armements avec l'Arabie Saoudite en dépendent).
Aujourd'hui : solution du Quai d'Orsay = alliance entre une partie du régime et l'opposition modérée (qui n'est pas assez forte seule selon Fabius) et Bachar + ses potos exflitrés dans un autre pays où ils ne pourraient pas être jugés pour crime contre l'humanité (Iran, Biélorussie). But : lutter contre le djihadisme.
Même scénario prévu pour le Yémen avec le départ de Saleh aux EU (ancien président yéménite jusqu'en 2012 ; nouveau président : Mansour Hadi ajd en exil en Arabie Saoudite). Mais mars 2015, rebelles chiites houthis s'emparent de la capitale Sanaa avec le soutien (confirmé) de Saleh (qui les avait pourtant violemment combattu quand il était au pouvoir). Solution qui n'est donc pas sans faille...

> Les enjeux du conflit pour les puissances orientales ? La Syrie est devenue un terrain d'affrontement entre l'Arabie Saoudite, la Turquie et l'Iran, avec deux outsiders que sont le Qatar et Israël. Bcp de financements.
Pour la Russie, pas question de céder quoi que ce soit sur la Syrie.

A suivre...
avatar
vico
Admin

Messages : 36
Date d'inscription : 12/09/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://teampomaks.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Octobre 2015

Message par emilbr le Dim 11 Oct - 16:03

Inde

Pays concerné par le réchauffement climatique n'a pas prévu quand son pic d'émission de GES sera atteint contrairement aux autres pays en développement dans le cadre du sommet à Paris.
En effet, si l'Inde est déjà le quatrième pollueur de la planète, elle le doit surtout à sa population nombreuse, ayant un niveau d'émission par tête semblable à la Chine des années 80 ce qui correspond à un dixième des émissions moyennes par américain. Or ce pays est extrêmement concerné par le réchauffement :
- la montée des eaux menace les côtes où vivent plus d'un quart de la population
- plus de 500 000 personnes meurent de la fumée issue de la combustion du bois dans les foyers pour cuisiner
- deux tiers de l'agriculture indienne dépend de la mousson qui verrait son impact diminué à cause du réchauffement
- 13 des 20 villes les plus pollués au monde
- les glaciers de l'Himalaya fondent et fournissent moins d'eau aux Indiens en contrebas
- la déforestation continue car des forêts se trouvent sur des gisements de charbon qu'on veut exploiter. le charbon représente plus de la moitié de la consommation d'énergie primaire en Inde et le gouvernement prévoit de doubler la production de charbon d'ici 2020.

En plus le nouveau premier ministre Mr Modi veut écarter tout ce qui pourrait ralentir la croissance du pays, y compris des mesures environnementales. Il promet de faire augmenter la part de l'industrie dans la richesse nationale (autour de 17 % du PIB aujourd'hui) et donc de ce fait augmenter la pollution étant donné que les industries sont plus polluantes que les services. De même, Modi a multiplié les objectifs que le secteur énergétique indien devra atteindre :
- fournir de l'électricité à ceux qui en sont dépourvus
- assurer l'indépendance énergétique ajd très faible : la moitié des importations indiennes sont constitués de produits énergétiques, l'Inde importe un cinquième du charbon consommé (malgré son statut de 3e producteur mondiale) car les mines indiennes n'arrivent pas à suivre le cours de la demande intérieur, de même que 80 % du pétrole consommé est importé.
- Avec 10 à 12 millions de jeunes indiens entrant chaque année sur le marché du travail l'Inde a besoin de favoriser la création d'entreprises et donc de leur fournir de l'énergie
- enfin réformer le système de distribution de l'électricité dans un pays où les coupures de courants et les baisses de tension sont fréquentes.

Pour faire tout cela, le gouvernement ne veut pas se préoccuper de considérations environnementales. Mais attention, les mesures économiques pour la croissance ne sont pas forcement incompatible avec des politiques environnementales. Sur le plan de l'énergie toujours, l'Inde pourrait favoriser le solaire et l'éolien où ils sont rentables dans de nombreuses régions. L'énergie serait produite localement et chaque village aurait une source d'énergie fiable (pas de coupure) et sécurisé (plus besoin de bois pour cuisiner et ainsi éviter les morts). Ce sont aussi des secteurs qui produisent des emplois (permettre d'employer les jeunes actifs indiens).
Il y a d'autres exemples mais je vais pas tous les mettre, mais dans tous les cas l'idée c'est de mettre en place des mesures environnementales, pas parce qu'elles sont seulement environnementales, mais parce qu'elles sont efficaces et peuvent résoudre des problèmes autres que environnementaux (même si dans les faits ça permet de réduire l'émission de GES aussi).
avatar
emilbr

Messages : 21
Date d'inscription : 13/09/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Octobre 2015

Message par theantoineb le Dim 11 Oct - 22:23

11 OCTOBRE 2015

[POLITIQUE – EUROPE]

EN EUROPE, L’EXTREME DROITE DOPEE PAR LES MIGRANTS


-> Les formations xénophobes progressent dans nombre de pays

(j’ai pensé que ça pouvait être intéressant de voir avec des exemples concrets comment la politique instrumentalise la crise des migrants et aussi étant donné qu’on était censé apprendre les partis politiques en Europe (lol) ça fait une petite révision)

*Autriche : le Parti de la liberté (FPÖ) a le vent en poupe depuis la crise des réfugiés. De nombreux migrants passent en effet par le pays pour rejoindre l’Allemagne -> Conséquence : le 27 septembre dernier, lors des élections régionales en Haute-Autriche il a obtenu 30,4% des voix c’est-à-dire en gros 15 points de plus qu’en 2009

*Suède : premier pays d’accueil en proportion de sa population -> le parti Démocrates Suède est donné en tête devant les autres partis dans les sondages (27%)

*Pays-Bas : Geert Wilders et son Parti pour la liberté capitalisent eux aussi à l’évidence sur la crise des réfugiés, en dénonçant jour après jour « le tsunami de l’asile en provenance de pays musulmans » Et cela avec un certain succès : fin septembre, un sondage a donné au parti 25 sièges sur 150 à la Chambre des députés (soit 10 de plus que lors des dernières législatives)

*Belgique : le parti flamand Vlaams Belang (VB), qui mélange revendication séparatiste et dénonciation virulente de l’immigration et de l’islam, progresse aussi dans les sondages, dans un contexte de multiplication des violences antiréfugiés. A Vilvorde, une banlieue de Bruxelles qui compte de nombreux citoyens de confession musulmane, un futur centre d’accueil, l’hôtel de ville et un local syndical ont été récemment couverts de slogans racistes, de croix gammées et d’une banderole proclamant « Refugees not welcome »

*Allemagne : malgré les aides, il y a de nombreuses manifestations, attaques, contre les centres d’accueil -> Vendredi 9 octobre, le ministre de l’intérieur a déclaré avoir recensé « plus de 490 délits » commis contre ces centres depuis le début de l’année
-> extrême droite est très présente dans le mouvement PEGIDA (les patriotes européens contre l’islamisation de l’Occident) qui, chaque semaine ou presque, depuis un an, réunit plusieurs milliers de personnes dans les rues de Dresde (Saxe).
-> scores aussi important du parti eurosceptique Alternative pour l’Allemagne (AfD) (7% dans les sondages)

*Italie : -> Le flux migratoire en provenance des côtes libyennes (130 000 arrivées depuis le début de l’année) et donc montée des intentions de vote en faveur du parti autonomiste et xénophobe de la Ligue du Nord -> trois fois plus que le score obtenu lors des élections générales de 2013 et le double de celui des européennes de 2014

*Grande-Bretagne : malgré son échec lors des législatives de mai, le Parti pour l’indépendance du Royaume-Uni (UKIP) tente lui aussi de reprendre des couleurs à l’occasion de la crise des migrants. -> Nigel Farage utilise surtout le drame en cours pour agiter sa principale obsession : l’impuissance de l’Europe à contrôler ses frontières et l’urgence pour le Royaume-Uni à quitter l’UE afin d’après lui de reprendre la maîtrise des siennes

Trois exceptions :

*Espagne : région certes relativement épargnée par l’afflux de migrants  mais l’extrême droite reste complètement absente

*Portugal : le Parti national rénovateur (PNR) a obtenu à peine 0,5 % des voix lors des législatives du 4 octobre

*Finlande : le parti des Vrais Finlandais recule, lui, très fortement dans les sondages depuis qu’il a fait son entrée au gouvernement, en mai. Il est en effet contraint de composer avec ses alliés centristes et conservateurs, qui prévoient d’accueillir 50 000 migrants cette année et d’effectuer des réductions drastiques dans les dépenses publiques
avatar
theantoineb

Messages : 6
Date d'inscription : 13/09/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

TPP

Message par badou le Ven 16 Oct - 17:41

[Trans-Pacific Partnership, le plus vaste accord de libre-échange au monde]




Après cinq ans de négociations, douze pays, dont le Japon et les États-Unis, ont conclu le 5 octobre un accord de principe pour créer la plus grande zone de libre-échange au monde. Le TPP doit maintenant être signé et ratifié par les Parlements des différents pays.

Qu'est-ce que le TPP ?
Le TPP vise à libéraliser le commerce et les investissements entre douze États du Pacifique. Ces pays regroupent près de 800 millions de personnes et représentent environ 40% de l'économie mondiale. Seule la Chine ne fait pas partie de l’accord car ses règles commerciales doivent être modifiées pour pouvoir intégrer le traité. Accord de principe obtenu le 5octobre à Atlanta, grande victoire pour Obama dont c'était un projet majeur. Il a d'ailleurs obtenu en juin le soutien des Républicains au Congrès pour en simplifier l’adoption tel quel par les parlementaires américains.
Quels sont les pays signataires ?

Pourquoi la Chine n’en fait pas partie ?
Le projet a été lancé en 2003 par la Nouvelle-Zélande, Singapour et le Chili. Suscite l'intérêt des États-Unis en 2008. Ni la Russie ni la Chine n’ont reçu de propositions de se joindre aux pourparlers. Le montant des échanges commerciaux de cette dernière avec tous les pays candidats au TPP est supérieur à celui de leur commerce avec les États-Unis. Leur volonté principale était d'isoler la Chine. Pékin  accueille avec prudence l’annonce du traité, qu'il considère comme une "tentative américaine d’endiguer son influence croissante dans la région". Cependant il semblerait que cet isolement voulu par les Etats-Unis n'ait qu'un effet minime tant la Chine joue un rôle important dans la région. La croissance apportée par le TPP pourrait même lui être indirectement bénéfique.
Quels secteurs sont concernés par le TPP ?
Les principaux domaines d’échanges concernent le secteur agricole (entre autre les produits laitiers néo-zélandais et australiens qui posaient problème aux États-Unis, Japon et au Canada) , les produits manufacturés (secteur automobile) et pharmaceutiques (l'Australie, le Pérou et le Chili s'opposaient à la protection dont bénéficient jusqu’à présent les entreprises pharmaceutiques américaines sur les durées des brevets.) mais aussi l'échange de données, de services et la propriété intellectuelle.
Suppression des douanes
S'il est ratifié, l'accord éliminera les droits de douane qui touchent les domaines cités plus haut. Au total, dix-huit mille droits de douane entre les différents pays devraient être supprimés.Permettra aux entreprises un accès sans précédent aux marchés des pays où les taxes sont d’ordinaire très élevées. Japon a accepté d’abaisser les taxes sur ses importations de produits alimentaires. Pareil pour les États-Unis avec les prix des pièces détachées automobiles acheminées d’Asie.
Normes environnementales et droit du travail
L’accord harmonisera les normes commerciales entre les États signataires. Il prévoit des mécanismes juridiques pour régler les contentieux entre les investisseurs étrangers et les gouvernements qui tenteraient de favoriser les entreprises nationales. Il renforce la protection de l’environnement et impose à des pays comme le Vietnam, le Mexique et la Malaisie d'améliorer les normes de protection des travailleurs.
Transfert des données et échanges de services
Contrairement aux précédents accords de libre-échange, le partenariat trans pacifique intègre les questions liées à l’échange de données et la propriété intellectuelle. Il vise par exemple à ce que les pays consentent à ne pas bloquer les transferts transfrontaliers de données sur Internet. Dans le secteur tertiaire, l’absence de douanes doit permettre une meilleure collaboration internationale entre les entreprises, qui privilégient jusqu’à présent les accords avec des entreprises de la même nationalité.
Avantages et inconvénients du TPP ?
Avantages:

Croissance économique par la facilitation incroyable des importations exportations et création d'emplois en vue.
Les Etats-Unis pourront augmenter leur présence en Asie.
Développement des pays pauvres comme la Malaisie ou le Vietnam par l'adoption de normes exigeantes
Possibilité pour les pays de la zone de devenir des acteurs décisionnels du commerce mondial
Inconvénients:
Déséquilibre économique : ce système risque de profiter aux grandes firmes plutôt qu'aux petites structures locales. 
Mauvaise répartition des richesses : pourrait aggraver les fractures entre les lieux décisionnels et de production à cause d'une augmentation des délocalisations.
Adaptation aux nouvelles normes coûteuses pour les petits pays, et si rentables ce sera à long terme.
Indépendance des choix politiques pourrait être mise en danger par la possibilité d'amendes très fortes pour les États si l'organisme de règlement des conflits estime qu'ils sont en tort face à des grandes entreprises. 
D'où venaient les réticences ? 
Outre celles évoquées entre le pays plus haut à propos des domaines d'application du traité, l'opinion publique pourrait reprendre le manifestations dans certains pays. De plus les élections à venir au Canada puis au États-Unis pourraient lui faire apporter des modifications.
Quels sont les risques pour l’UE ?
Si le traité est adopté, l’Europe pourrait se retrouver à l’écart des nouveaux accords conclus.La signature d’une convention de libre-échange présente un danger car elle déplace les courants commerciaux et impose de nouvelles règles au marché mondial. Si des entreprises européennes veulent vendre au Japon, elles devraient indirectement prendre en compte les normes imposées par le TPP. Deux options se présentent à l’Union : accélérer les négociations du traité de libre-échange transatlantique (TTIP) démarrées en 2013 avec les États-Unis ou bien attendre que le TPP soit validé et conclure d’autres partenariats bilatéraux avec des États d’Asie comme le Japon.  R pour l'instant elles n'avancent pas.Si l'Europe attend trop, les États-Unis, même s'ils ont un intérêt dans le TTIP pourraient perdre patience.


badou

Messages : 3
Date d'inscription : 29/09/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Actu début de semaine jusque 21 octobre

Message par badou le Jeu 22 Oct - 0:20

[Politique Migratoire : Allemagne/Turquie]
La chancelière allemande Angela Merkel s'est entretenue dimanche à Istanbul avec son homologue turc Ahmet Davutoglu, qui a salué la "meilleure approche" de l'UE en matière d’accueil des migrants. Merkel a salué les efforts turcs et a encouragé la communauté internationale a soutenir plus efficacemnt la Turquie. En gros Merkel est allée rattraper le coup après l’échec des négociations UE-Turquie
Cette visite fait suite à un sommet visant une politique migratoire concertée entre la Turquie et l’UE mais qui a partiellement échouée à cause du budget insuffisant que l’UE comptait y engager. «Le progrès constaté en matière de partage est très important ».
Ankara avait d’abord qualifié le plan européen de simple « projet » au budget « inacceptable », estimant à au moins trois milliards d’euros ses besoins pour financer l’accueil des réfugiés la première année. La Turquie, qui a maintenu durant la guerre syrienne une politique de porte ouverte aux réfugiés, a déjà dépensé sept milliards d’euros dans cette crise. Mme Merkel et M. Davutoglu se sont en outre inquiétés d’une « nouvelle vague » de réfugiés syriens de la région d’Alep (à la frontière avec la Turquie) où les forces du régime syrien avancent avec l’aide des forces iraniennes (gardiens de la révolution = forces spéciales françaises) et russes.
Merkel a concédé après son entretient avec Erdogan que  le processus de candidature de la Turquie à l’entrée dans l’Union allait connaître un nouveau « dynamisme ».L’ouverture d’un chapitre de négociations économique et monétaire pourra permettre, a-t-elle dit, de travailler à la libéralisation du système de visas pour les Turcs souhaitant se rendre dans la zone Schengen de libre-circulation. Jeudi les dirigeants européens avaient insisté sur le fait que ces futures attributions de visas resteraient sévèrement encadrées, possiblement limitées aux visas d’affaire et étudiants.

Visite dans un contexte tendu en Turquie suite aux attentats les plus meurtriers de l'histoire du pays le 10 octobre. Ils ont fait plus de 100 morts parmi des manifestants qui souhaitaient la paix entre le gouvernement et le PKK. L’opposition et le gouvernement s’accusent mutuellement d’être responsables. A l’approche des élections la climat est on ne peut plus tendu.
En Allemagne également Merkel a perdu près de 10 points de popularité depuis son choix d’accueillir les migrants et dimanche une candidate à la mairie de Cologne a été poignardée par un sympathisant d’extrême droite après s’être positionnée en faveur de cet accueil. Elle a survécue quand même et a été élue.
Quant aux migrants, depuis l'achèvement du mur en Hongrie ils se voient obligés de traverser la Slovénie, pays de 2 millions d’habitants qui n’a pas les moyens de les accueillir et qui a émis un appel à l’aide internationale le 20 octobre. L’approche de l’hiver et le manque d’équipement dont ils disposent laisse craindre que la crise ne se décline en une autre forme de crise humanitaire au coeur de l’Europe.

[Politique/Canada]
Election de Justin Trudeau, dont le père a déja été premier ministre. Il est issu du Parti Libéral ( Stephen Harper était du parti conservateur). Il a notamment comme chantier de faire de nouveau du Canada le chantre du multilatéralisme tel qu’il l’était avant Stephen Harper (lui il suivait les états-unis  partout sans discuter). Ce rôle été vraiment un point fort du Canada sur la scène internationale. Il compte aussi engager le pays dans une réelle transition énergétique.
Mesures  de libéralisation plus précises que vous pouvez trouver ici: http://ici.radio-canada.ca/sujet/elections-canada-2015/2015/10/20/052-promesses-justin-trudeau-liberaux-realisables-impot-infrastructures.shtml
Il souhaite enfin : légaliser la marijuana, annuler les commandes de F35 qui sont trop chers, retirer les trupes engagées contre l’EI, bonifier l’aide à la culture et soutenir Radio Canada.

[Economie/Royaume Uni]


EDF a signé un contrat de construction de deux centrales nucléaires à réacteur EPR (nouvelle génération) au Royaume Uni. C’est historique car il s’agit de la première mise en chantier de nouvelles centrales depuis la catastrophe de Fukushima en 2011. Les capitaux proviendront de fonds chinois. Plus gros investissement étranger au Royaume Uni jamais réalisé. Théatralisé par les présences de Cameron et Xi Jinping.


[Militaire/Syrie]

Bachar s’est rendu en Syrie après une convocation de Poutine. Le but de cette rencontre était d’affirmer encore un peu plus le soutien russe au dirigeant syrien  Le « règlement politique à long terme » a bien été évoqué, M. Poutine estimant qu’il ne pouvait se faire qu’avec « la participation de toutes les forces politiques, ethniques et religieuses », mais en fin de compte, a-t-il répété, « le mot de la fin doit rester au peuple syrien ». « Nous sommes prêts à fournir de l’aide, non seulement dans le combat contre la lutte terroriste, mais aussi dans le processus politique. Bien sûr, en relation avec d’autres puissances mondiales et avec les pays de la région intéressés à une solution pacifique du conflit », a encore souligné le chef du Kremlin.
Au cours de cette journée de mardi, un accord a par ailleurs été signé entre la défense russe et Washington pour prévenir tout incident aérien. Cela ne mène pourtant pas à une coopération et l’OTAN continue à pense que l’intervention russe est contre productive et qu’elle amplifiera encore la guerre civile.

badou

Messages : 3
Date d'inscription : 29/09/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Octobre 2015

Message par vico le Mar 1 Déc - 11:59

UE/Turquie

Ankara promet de retenir les régufiés en echange d'une reance de façade du processus d'adhésion.

Accord signé dimanche 29 novembre, à Bruxelles entre l'UE et la Turquie.
But : résoudre la crise migratoire.

-> 3 milliards d'euros d'aide financière (au compte-gouttes) fournie par l'UE à la Turquie pour s'occuper des 2,2 millions de réfugiés syriens.
La provenance des fonds ? Commission européenne (500 millions) mais pas encore d'engagements de pays.
-> libéralisation de la délivrance des visas européens pour les Turcs à l'automne 2016

En contrepartie, la Turquie s'engage à
-> surveiller mieux ses frontières
-> lutter plus efficacement contre les passeurs
-> accepter les migrants "économiques" ayant pénétré illégalement en Europe

Relance du processus d'adhésion à l'UE ? ouverture du chapitre 17 des négociations (sur le plan politique, éco et monétaire) le 14 décembre, mais pas des chapitres 23 et 24 (justice, libertés publiques).
avatar
vico
Admin

Messages : 36
Date d'inscription : 12/09/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://teampomaks.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Octobre 2015

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum